Et le vent… par MOUKLI David


texte précédent du thème - texte chansons suivant


Et l’Amour disparaît de la Terre ; Et les oiseaux chantent le contraire ;
Et j’implore de tout mon saoul :
« Qui est mon Père ? Oû est mon Père ? »

Et les enfants pleurent aux frontières, et je ne compte que des jours malheureux ; Et je m’invente un dieu…
« Qui sont mes Frères, oû sont mes Frères ? »

Et ces enfants sont morts ; Et ces femmes à la mer ! Et ce mal à la terre ;
« Qui sont mes Morts, oû sont mes morts ? »


Et le ciel brille dans les yeux d’un gamin ;
Blotti dans le doux creux des bras de sa mère ;
Contemplent, transis, comment
pour la première fois, le vent
souffle contre la guerre…

Et l’Amour restera sur la terre, les oiseaux, ils auront changé d’air !
Et je me sentirais fort avec mon Père ; Avec mon Père !

Sans enfants qui pleurent, sans frontière ; Et je ne compte plus que des jours heureux ; Et j ‘ai mis au rencard tous les dieux !
Avec mes frères ; Avec mes Frères !

Et ces bébés qui naissent ; Et ces males qui sont fiers ; Et ces femmes qui sont mères !
La Terre d’abord ; Terre d’abord !

Et l’Amour disparaît de la Terre ; Et les oiseaux chantent le contraire ;
Et j’implore de tout mon corps :
« Qui est mon Père ? Ou est mon Père ? »
Et ces bébés qui naissent ; Et ces males qui sont fiers ;
Et ces femmes qui sont mères ! La Terre d’abord ;La Terre d’abord !
Et le ciel brille dans les yeux des enfants ;
Et le vent souffle contre la guerre…

MOUKLI David

- commentaires :


Ajouter votre avis

Le site : Accueil - CONTACT

Et le vent… MOUKLI David