LA RUINE par Annick KIEFER
texte précédent du thème - texte chansons  suivant



Dans une forêt de pins, sous un soleil lourd,
Apparaissent soudain les jaunes contours
D’une ancienne maison aux ouvertures béantes,
Laissée sans raison aux caresses exigeantes
Du mistral fougueux qui fit tomber des branches
Sur un toit bien trop vieux, qui s’écroule et qui flanche.

Ici aussi, les années ont passé
A user, casser, tuer
Ici aussi, tout est à recommencer…

Sous la vigne vierge s’écaillent les murs,
Des vieilles pierres émergent, rongées par l’usure.
Dans le vide de la roche vivent des racines
Qui s’tortillent et s’accrochent en veinures assassines.
Des vieux meubles et gravas recouvrent le sol
Parmi tout ce fatras, des bouteilles d’alcool.

REF

Dans le coin d’une pièce à peu près préservée,
Les restes d’un feu qu’on laisse, preuve d’un moment passé
Couché à l’abri des murs, sous un ciel étoilé,
A fuir la torture d’un monde trop pressé ;
Un litre de bière chaude à boire au goulot,
Tandis que les flammes rondes réchauffent les vieux os.

REF

Dans cette ruine difforme, au milieu de nulle part,
Ont vécu quelques hommes oubliés par l’Histoire.
Des mains larges l’ont construite, dos courbés sous les charges ;
Des phrases se sont dites et des rires d’enfants sages
Ont fait vibrer les murs, pourquoi ont-ils cessé ?
Ne reste que le murmure des herbes…caressées.



Annick KIEFER

- commentaires :


Ajouter votre avis

la ruine annick kiefer sur un toit bien trop vieux, qui s’écroule et qui flanche.

la ruine annick kiefer sur un toit bien trop vieux, qui s’écroule et qui flanche.



Le site - CONTACT

Thème Temps (le)

Poésie 

Livres 

CDs 
.

Revision site juin 2009.

Commentaires ouverts :

Noter un avis musical


savoir


toutes les photos du site.


Etre Auteur Parolier 
ShowBiz français 
Edition : Révolution 
Devenir écrivain 
En vidéo le texte du jour :
Plus de VIDEOS
Et ABONNEMENT GRATUIT à la chaîne youtube chansons