Youtube - Vidéos - Devenir parolier - Livres

Jean Jacques Goldman inédit 2018 en vidéo... plus parodies paroles dont "Encore un pantin"

Autres regards en vidéos sur l'oeuvre de "nos aînés" :
Gérard Manset, Francis Cabrel et Yves Simon.
Vidéo 1 : "Jean-Jacques Goldman 2018"
vous inscrire à la chaîne Youtube textes de chansons de Ternoise.
Jean-Jacques Goldman 2018

J’ai répondu en refrain
Je commence demain
Je me suis reconnu
Dans l’parti des perdants
Toujours assis au dernier rang

Aujourd’hui si je regarde mes différences
Comme des chances
Si je te les donne
Et souris quand la musique est bonne
Je sais bien de où ça vient
Je suis sur le bon chemin

En l’écoutant marcher seul
J’me sentais moins bégueule
J’ai compté les couleurs
Chaque soir de douleurs
Et Jeanine pour le baume au coeur

Aujourd’hui si je regarde mes différences
Comme des chances
Si je te les donne
Et souris quand la musique est bonne
Je sais bien de où ça vient
Je suis sur le bon chemin

J’ai si souvent veillé tard
Et pour un p'tit regard
Voulu donner dix ans
J’ai même dû au réveil
Leur marmonner « confidentiel »

Aujourd’hui si je regarde mes différences
Comme des chances
Si je te les donne
Et souris quand la musique est bonne
Je sais bien de où ça vient
Je suis sur le bon chemin

COCV Sacem 20 063 142 11


Vidéo 2 : ENCORE UN PANTIN, texte de la parodie de Jean-Jacques Goldman
La chaîne Youtube :

Jean Jacques Goldman, un texte, des parodies et des impertinences, par Ternoise

Noter un avis musical

Autres versants : Francis Cabrel parodies , Gérard Manset oeuvre, Francis Cabrel chansons et Yves Simon oeuvre.




Et disons naturellement désormais sur le site jenesuispasgoldman.com retraité goldman homme en or (ordinaire).



Accéder auw pages des parodies : découvrir www.textesdechansons.com versant PARODIES :
ou la page Parodies De Chansons.

Voyons, qu’allez-vous raconter ? Voyons, lève-toi et laisse-moi me lever aussi.
Voyons, Bertin, vous qui êtes artiste, qu’en pensez-vous ? Voyez-vous, il faut toujours prendre un mois d’avance Voyant son embarras, il l’encouragea :Eh bien, ma fille, on dirait que vous n’osez pas ; voyons, prenez courage Vous, monsieur, que votre talent élève au-dessus des autres, vous qui écrivez, qui enseignez, qui conseillez, qui dirigez le peuple, vous avez une belle mission à remplir, un bel exemple à donner... Vous voyez que je ne vous tutoie plus.
Vous vous débattrez, éperdu, noyé, dans les incertitudes Vous vous amuserez bien sans moi.
Vous trouverez à placer par là vos compliments, bien qu’elle soit honnête, entendez-moi bien, tout à fait honnête Vous seriez bien gentil, vous, d’aller m’en chercher un, un curé, et de le choisir.
Vous serez madame la Marquise, madame la Duchesse ou madame la Princesse, et vous me regarderez de très haut, mamz’elle Vous savez que la musique m’hypnotise, elle boit mes pensées.
Vous savez que je ne veux pas... Vous savez qu’il n’admet pas qu’on soit malade deux jours de suite sans attestation du médecin Vous réussissez très bien le pastel.
Vous referez vite connaissance Vous raconterez vos souvenirs, et vous mêlerez à ça la question de la colonisation, comme tout à l’heure.
Vous pouvez vous recoucher, monsieur ; nous allons vous laisser seuls Vous pouvez faire et voir tant de choses.

Textes   le site de la chanson Auteurs   le site de la chanson Forum   le site de la chanson  le site de la chanson Accueil   le site de la chanson Fonctionnement  


Etre Auteur Parolier 
ShowBiz français 
Edition : Révolution 
Devenir écrivain 
parolier aux 23 interpretes
Le livre

Un auteur chanté...