Youtube - Vidéos - Devenir parolier - Livres
L'attaque par Sylvie Bonnet


texte précédent du thème - texte chansons suivant




L’attaque



Au milieu de la brousse

La géante aux taches rousses

Mâche des feuilles d'acacia

Agitant ses zygoma.

De ses grands yeux guetteurs

De toute sa hauteur

Elle surveille l'horizon

Craintive d'une incursion.



Les hautes herbes jaunies

Semblent s’être assoupies,

Mais, imperceptiblement

Frémissent légèrement,

Petite expiration

Attirant l’attention

De l’attentif ruminant

Brusquement très méfiant.



Le danger plane sur la savane

Les prédateurs sont aux aguets

Prêts à bondir pour dévorer

Goulument, de leur proie, les organes



On les devine, tapies

Au sein des plantes blondies,

A l’aguet de l’occasion

De mener l’agression.

C’est une milice de lionnes,

Régies, près de leur zone

Par le chef à crinière dorée,

Touffue et éclatée



Est tombée la canicule.

Là est le crépuscule.

Elles attendent l’inattention

Du gibier en extension

Entre deux branches feuillues.

L’une se glisse, détendue,

Les autres la talonnent

Traçant une blonde couronne.



Le danger plane sur la savane

Les prédateurs sont aux aguets

Prêts à bondir pour dévorer

Goulument, de leur proie, les organes



L’ « Immense » a fait l’erreur.

Le troupeau rabatteur

Charge sauvagement

Rugissant fortement.

Artémis, en déesse,

S’agrippe fort à une fesse.

Les canines enfoncées,

Du sang est expulsé.



Mais la « Grande » se défend.

D’une ruade, la dépend.

Elle amorce une fuite.

Les chasseuses font satellite

Autour de leur nourriture.

L’élancée créature

Poursuit sa chevauchée

Mais l’attaque est corsée.



Le danger plane sur la savane

Les prédateurs sont aux aguets

Prêts à bondir pour dévorer

Goulument, de leur proie, les organes.



Elle lance ses postérieurs

Contre ses agresseurs.

L’une lui bondit au cou

Pendant comme un bijou.

D’autres la minent de morsures,

La lacèrent de griffures.

Les taches rousses virent au rouge

Comme taillées par une gouge.



L’avancée de l’échalas

Décroît. La fatigue est là.

A la gorge, l’ultime saut,

C’est la fin de l’assaut.

Le grand gibier s’écroule.

A flots le sang s’écoule.

Le Chef, a suivi le Raid

A sa place il accède.



Le danger a plané sur la savane

Les prédateurs sont aux aguets

Prêts à bondir pour dévorer

Goulument, de leur proie, les organes.



La horde s’abreuve du sang

Et des tissus agonisants.

Leur museau passe du brun

A un vif rouge carmin.

La bidoche s’amenuise,

L’hémoglobine s’épuise.

Reste à broyer le cuir,

Et de cette prise se réjouir.



Il ne reste plus que carcasse.

Tous les fauves se prélassent

Repus de cette « barbaque »,

Et fiers de cette attaque.

Non loin du groupe, les hyènes

Guettent, impatientes, sans gêne

De finir la dépouille,

Leur habituelle tambouille.



Le danger a plané sur la savane

Les prédateurs sont aux aguets

Prêts à bondir pour dévorer

Goulument, de leur proie, les organes.
































Sylvie Bonnet

- commentaires :


Ajouter votre avis

Le site : Accueil - CONTACT

Thème animaux

Poésie 

Livres 

CDs 
.

pub 2


toutes les photos du site.


Etre Auteur Parolier 
ShowBiz français 
Edition : Révolution 
Devenir écrivain 

L'attaque Sylvie Bonnet

parolier aux 23 interpretes
Le livre

Un auteur chanté...
En vidéo le texte du jour :
Plus de VIDEOS
Et ABONNEMENT GRATUIT à la chaîne youtube chansons