Youtube - Vidéos - Devenir parolier - Livres
Comme une colombe en liberté par Maylin Jean-Pierre


texte précédent du thème - texte chansons suivant

Comme une colombe en liberté qui flotte dans le ciel
Comme une fleur du printemps aux couleurs du miel
Comme une légère bise qui vous soulève vers le haut
Comme un rayon de soleil qui vous réchauffe la peau
Elle était là devant moi, resplendissante d’affectivité
Elle était là devant moi, désirante d’exclusivité

Mais dieu est-ce possible ? J’ais serré les poings et fait demi-tour
Dieu est-ce imaginable ? La gorge serrée, je partais sans détour
Furieuse, elle a posé la main sur mon épaule
Pardieu, m’a soufflé à l’oreille des mots fous qui vous envolent
Une main sur ma poitrine, s’est blottie en un geste inavouable

Mais dieu est-ce possible ? Je me suis retourné et je l’ais frappé
Grand dieu si fort ! que je vois encore son visage se déformer
Sous la démesure de mon geste, au sol elle s’est écroulée
À la lame de ma gifle, les larmes aux yeux m’a lancé
L’âme en peine, à l’arme de ses yeux ces pensées

Comme une colombe en liberté qui flotte dans le ciel
Comme une fleur du printemps aux couleurs du miel
Comme une légère bise qui vous soulève vers le haut
Comme un rayon de soleil qui vous réchauffe la peau
Elle était là devant moi, resplendissante d’affectivité
Elle était là devant moi, désirante d’exclusivité

En galère devant ma désinvolture, n’ai pu lui répondre,
La colère qui était rupture en moi, repoussait mes sentiments pour l’autre
Ne laisser apparaître que la violence du mal que l’on m’avait fait,
Et je me suis écroulé genoux au sol, les yeux, en larmes
Lui ai demandé pardon, pour la lame de mon geste,

Abattu par sa tendresse, je cachais mon visage derrière mes mains
Et dans un geste emplis de délicatesse, de son visage elle a touché le mien,
Et les yeux dans les yeux, au brouillard de la pluie de nos yeux
Le soyeux de son regard, a us raison de mon cœur capricieux
Aux sels de nos larmes, nos lèvres ce son frôlées,

Déchiré par tant de charme, sur un baisé volé lui ai tout avoué
Le mal que l’on m’avait fait, pour que jamais je ne lui en fasse !
Le mal que l’on m’avait fait, pour que jamais plus je ne lui en fasse !
Maylin Jean-Pierre

- commentaires :


Ajouter votre avis

Le site : Accueil - CONTACT

Thème AMOUR Interdits / Im


Poésie 
Livres 
CDs 
.


toutes les photos du site.


Etre Auteur Parolier 
ShowBiz français 
Edition : Révolution 
Devenir écrivain 

Comme une colombe en liberté Maylin Jean-Pierre

parolier aux 23 interpretes
Le livre

Un auteur chanté...
En vidéo le texte du jour :
Plus de VIDEOS
Et ABONNEMENT GRATUIT à la chaîne youtube chansons