Youtube - Vidéos - Devenir parolier - Livres
LA MUSICIENNE par COURDESSES


texte précédent du thème - texte chansons  suivant


Marguerite avait des doigts
Qui faisaient de la musique
Quand elle jouait sur moi
De manière pudique


1
Elle jouait en rougissant
Diabolique musicienne
Y-avait le ton, y-avait l'accent
Pour autant que je me souvienne

Ca dura bien tout un été
L'air était chaud la peau ardente
Quand les greniers sont pleins de blé
On fait l'amour quand ça nous chante

2
C'étaient des doigts de débutante
De ceux qui n'ont jamais joué
Sur la guitare de l'amante
Ceux qui trébuchent mais sont doués

C'était Mozart c'était Chopin
Y-avait l'âme et la poésie
On répétait jusqu'au matin
Et puis on s' disait grand merci

3
Sa peau dorée était exquise
Mon amour ressemblait aux pêches
Je m'en gorgeais avec délices
L'adolescente était si fraîche

Bien inspirée et naturelle
Elle joua cent fois l'amour
Et celui-ci la rendit belle
Toute de sucre et de velours

4
L'été fuyait à petits jours
Ell' s'en alla comme l'été
Resta la cendre de l'amour
Mais le grand vent s'en est chargé

Et quand il souffle maintenant
Portant la cendre des passions
La musicienne y joue dedans
Le refrain de cette chanson :


Marguerite avait des doigts
Qui faisaient de la musique
Quand elle jouait sur moi
De manière pudique


Elle jouait en rougissant
Diabolique musicienne
Y-avait le ton y-avait l'accent
Pour autant que je me souvienne



PETITES CAMPAGNES
Tous droits réservés
© COURDESSES

http://aireduparolier.free.fr
http://autoroutedelapoesie.free.fr
COURDESSES

- commentaires :


Ajouter votre avis

la musicienne courdesses le site : a href=http://www.textesdechansons.com/contact.htmlcontact

la musicienne courdesses


Le site : CONTACT

Thème Eté

Poésie 

Livres 

CDs 
.

Revision site juin 2009.

bouton


toutes les photos du site.


Etre Auteur Parolier 
ShowBiz français 
Edition : Révolution 
Devenir écrivain 
parolier aux 23 interpretes
Le livre

Un auteur chanté...