Youtube - Vidéos - Devenir parolier - Livres
L'EDUCATION SEXUELLE par J.FONTENEAU
texte précédent du thème - texte chansons  suivant



L’EDUCATION SEXUELLE

Aux repas des aïeux les dimanches de fête
Polisson de nature à l’heure du dessert
Médor m’avertissait à l’heure de notre fête
Sous la table de ferme l’extra était ouvert
Il aimait à glaner brave chien de domaine
Quelques miettes en vadrouille pour lui abandonnées
Mais notre friandise notre joie notre aubaine
C’est lors qu’à quatre pattes nous relevions le nez

Pardonnez-moi jeunes pucelles
Bien avant l’age puberté
Mon éducation sexuelle
A genoux je l’ai commencée

C’est grand-mère qui ouvrait ce spectacle d’extase
Bas de laine roulés jusqu’à demi cuisseaux
Précédent la blancheur d’un bon millier d’extases
Entonnées dans le noir à l’heure du repos
Grand-père à ses côtés arborait une panse
Qu’un pantalon meurtri peinait à soutenir
L’entrejambe taché prostate débandante
Relique en perdition trahison du désir

Pardonnez-moi jeunes pucelles
De m’être si tôt déluré
Mais pour monter au septième ciel
Sexuellement faut s’initier

Les cotillons froissés par la main indiscrète
De tonton enivré fouillant sous les jupons
Dans le désordre en feu de tante Louisette
Dévoilaient à nos yeux deux solides jambons
Ce cochon déchaîné taquinait Margueritte
Sa maîtresse dodue gloussante de volupté
Bourrelets empilés cauchemars érotiques
Obstruant une grotte perdue dans la forêt

Pardonnez-moi jeunes pucelles
J’étais mignon j’allais pêcher
Sous la table était mon bordel
Vos collants étaient mon vivier

La soutane agitée du frère séminariste
Marionnette animée exempte de ficelles
Moignon désordonné vestige unijambiste
Suivait sa sœur jumelle siamoise artificielle
Une ancêtre apeurée serrait ses deux guiboles
Fortifiant un blindage par les ans endurci
Un fantôme oublié au fond d’une geôle
Imprenable donjon soudé par un panti

Pardonnez-moi jeunes pucelles
De m’être senti attiré
Si jeune par la bagatelle
Il n' y a pas d’age pour débuter

La croupe dandinante de Fifi la coquette
Les attributs en deuil les fesses tourmentées
Priait jambes croisées sur des prunes défaites
Supplice de jeunesse aux appas torturés
Adrien vieux garçon frustré de la braguette
Offrait une ouverture un temple à tous les vents
Espérant d’aventure qu’une main indiscrète
Passerait soulager cet ancien monument

Pardonnez-moi jeunes pucelles
D’avoir au pied des tabourets
Pris des vessies pour des lanternes
A dix ans faut bien s’éclairer

Mais l’offrande divine récompense suprême
C’est au pied de Marie jeune fleur boutonnée
Que Médor de son poil caressait Madeleine
Et nous restions tous deux figés ensorcelés
Elle cachait un trésor une toison mystère
Un diamant au soleil éclatant de vertu
Et nous bavions heureux devant cette éphémère
Sa culotte oubliée fredaine inattendue

Pardonnez-moi jeunes pucelles
J’ai trahi votre intimité
J’en rougi d’avoir c’est cruel
Espionner cet ardent secret

Aux repas des aïeux les dimanches de fête
Polissons de nature à l’heure du dessert
Avec Médor le chien nous finissions la fête
Sous la table de ferme était notre prière
Nous avons à genoux admiré des images
Interdites aux enfants mais j’irai à confesse
Et là dans le parloir le curé d’un autre âge
Rêvera de desserts de péchés de diablesses

Pardonnez-moi jeunes pucelles
Je tenais à vous remercier
Mon éducation sexuelle
C’était bien mieux qu’à la télé


J.FONTENEAU

- commentaires :


Ajouter votre avis

l'education sexuelle j.fonteneau sous la table de ferme l’extra était ouvert

l'education sexuelle j.fonteneau sous la table de ferme l’extra était ouvert



Le site - CONTACT

Thème confession

Poésie 

Livres 

CDs 
.

Revision site juin 2009.

Commentaires ouverts :

Noter un avis musical


imagerss


toutes les photos du site.


Etre Auteur Parolier 
ShowBiz français 
Edition : Révolution 
Devenir écrivain 
parolier aux 23 interpretes
Le livre

Un auteur chanté...
En vidéo le texte du jour :
Plus de VIDEOS
Et ABONNEMENT GRATUIT à la chaîne youtube chansons