Youtube - Vidéos - Devenir parolier - Livres
La Peur par Cristan
texte précédent du thème - texte chansons  suivant



1. On ne va pas jouer à cache-cache
à se terrer dans son coin à crâner
il ne sert à rien que tu te fâches
si je décide de me cacher
dans mon fort intérieur même
de garder pour moi mes idées noires
entre café noir et café crème
enfouies dans le fond du tiroir.
Hier alors, je me trouvais en ville
attendant mon tram trente deux
par où qu’on entre puis que l’on file
que l’on en descend deux par deux
mais cette odeur de parfum en mélange
qu’elles s’humectent sans discrétion
puanteur à faire fuir les anges
la vierge Marie par conception.

R. Y a peut-être de quoi se faire de la bile
Y a des fois qu’on ferait mieux de se tirer
Y a parfois de quoi devenir débile
Y a des fois qu’on voudrait se tailler.

2. Elle m’est venue tout d’un coup
sans que j’en ressente la moindre douleur
tandis qu’augmentait la cadence de mon pouls
elle s’empara de moi, je pris peur
c’est la panique, c’était l’angoisse
dans mes veines le sang se glaça
quelle peur, quelle poisse
dans l’attente qu’elle passa.
La peur, peur de devenir dingue
de finir mes jours à l’asile
assis sur le dos d’une grosse dinde
à trotter comme un fou sur cette île
île insolite et obscure
île des perdus, des damnés
et l’exil enfin et pour conclure
que la folie est mon alliée.

3. Aliénée native et grandissante
m’entraînant dans ses fantasmes
me tenant aux mains courantes
pris par et hoquetant de spasmes
les portes s’ouvrent, je me sauve
qui peut hors de ce maudit convoi
qu’on voit passer alors qu’on cause
de tout, de rien pour une fois.
La peur, peur que l’on m’enferme
tantôt, demain ou pour toujours
pour mûrir ma folie à terme
pour mourir au jour le jour
pour fleurir de roses une gerbe
de roses blanches, le dimanche
sur un sentier que l’on désherbe
au cimetière de Straintelange.

4. Elle m’obsède, elle me tenaille
noue des nœuds serrés dans mon ventre
au plus profond de mes entrailles
et de mon crâne qui s’éventre
se fracasse dans un fracas terrible
y a tout d’un coup tout qui fou l’camp
et conscient de la folie qui me crible
qui me crible à bout portant.
La sueur me perle le front ridé
une bouffée d’air me fait plaisir
la peur à l’air de s’éclipser
n’est bientôt plus qu’un souvenir
avant de me quitter pourtant
elle me dit avec l’ironie du sort
tu perds rien quand à ton sort
je t’aurai au tournant .



Cristan

- commentaires :


Ajouter votre avis

la peur cristan de garder pour moi mes idées noires

à se terrer dans son coin à crâner

la peur cristan de garder pour moi mes idées noires



site : Accueil CHANSONS - CONTACT CHANSONS

Thème confession


Poésie 
Livres 
CDs 
.

Commentaires ouverts :

Noter un avis musical



toutes les photos du site.


Etre Auteur Parolier 
ShowBiz français 
Edition : Révolution 
Devenir écrivain 
parolier aux 23 interpretes
Le livre

Un auteur chanté...
En vidéo le texte du jour :
Plus de VIDEOS
Et ABONNEMENT GRATUIT à la chaîne youtube chansons