Pauvre Yann par Eric GRUNENWALD


texte précédent du thème - texte chansons suivant


Dans le miroir en bois
Où jamais rien ne vois
J’ai absolument besoin de te parler
Aujourd’hui, maintenant
J’ai changé la matière de ma psyché adorée
Pour casser les reflets
D’un déclin régulier, annoncé

Tu devais être bien seul
Tu étais bien seul
Je veux dire : tu étais mal, seul
Isolé, en souffrant
Personne vraiment proche de toi
Vraiment personne à tes côtés
Naufragé volontaire qui ne l’a peut-être pas choisi véritablement
Va savoir…
Il est des personnages qu’on s’invente pour justifier la réalité
Je t’ai vu t’échouer jusqu’à ne plus pouvoir t’en relever
Je ne t’ai jamais laissé tomber
Mais ta dernière chute m’a tellement impressionné !
Toi qui n’étais jamais pressé tu es pourtant parti trop tôt
Comme un vrai salop
Sans prévenir
Sans même sûrement t’en apercevoir

Tu es resté englué dans un traumatisme d’antan
Tu es resté paralysé, ralenti, diminué
L’Algérie ne t’a rien pardonné
Et tu lui as tout laissé
Tu peux corriger, tu peux améliorer
Mais rien n’est meilleur que la première idée
Le premier jet !
La solitude ternit ceux qui la touchent par la suite
Tu n’y pends garde et tout devient blafard
Quand aucune dynamique ne vient transformer le premier élan

Je te trouvais un peu étrange
Mais c’est dans ma bouche un compliment


Eric GRUNENWALD

- commentaires :


Ajouter votre avis

Le site : Accueil - CONTACT



Le site - CONTACT

Thème Hommage

Poésie 

Livres 

CDs 
.

pglaeser


toutes les photos du site.


Etre Auteur Parolier 
ShowBiz français 
Edition : Révolution 
Devenir écrivain 

Pauvre Yann Eric GRUNENWALD

parolier aux 23 interpretes
Le livre

Un auteur chanté...
En vidéo le texte du jour :
Plus de VIDEOS
Et ABONNEMENT GRATUIT à la chaîne youtube chansons