Youtube - Vidéos - Devenir parolier - Livres
trop grosse par Véronique Gaziello
texte précédent du thème - texte chansons  suivant



TROP GROSSE


Je suis trop grosse
Je ne rentre même plus dans le « haut »
Ach’ té à Torremolinos
L’été dernier dans un patio
Et quand je vais dans les boutiques
Je supporte plus le r’gard oblique
Si ce n’est plutôt diabolique
De ces vendeuses qui osent me dire
Que cette robe me va à ravir
Alors qu’on voit plus mes bour’ lets
Que la couleur de ses lacets
Qui prétendra qu’un cinquante-six
Est très seyant et très joli ?
Si jamais vous me faites l’affront
De m’ le dire, je fais de votre tête
De la purée, un gros ballon

Oh combien j’en rêve d’être menue
Surtout quand j’ dois être en maillot
L’été, la plage, au bord de l’eau
Où tout l’ monde est à moitié nu
Moi, je garde ma serviette autour
De la taille et des deux épaules
Pour cacher ma peau, mes chairs molles
C’est pas à moi qu’on fait la cour



Quand un beau garçon me regarde
Ca c’est sûr, il se moque de moi
Même si ça m’ fait battre le myocarde
Je ne peux pas lui plaire, moi

Faut être complètement cinglé
Pour aimer les gros bourrelets
La cellulite, le triple- menton
Avoir le ventre comme un ballon
Ca fait paraître enceinte tout l’ temps
Mais moi, j’ai pas encore d’enfant

Et puis, être gros, ça fatigue
Quand je gravis un escalier
Faut voir ma couleur bien rouge figue
Et j’ai le cœur comme un clocher
Pire, être gros, ça fait transpirer
Quand j’arrive au premier étage
Je suis complètement en nage
Les auréoles sous les aisselles
Ca n’a jamais fait top - model
Et je n’ parle même pas de l’odeur
Ca f’ rait fuir une team d’ footballeurs
P’ tant habitués aux senteurs
Avec leurs maillots trempés de sueur

Pourtant, toute ma vie durant,
J’ai fait régimes et traitements
Gélules, pilules et autres cachets
Ca n’a jamais vraiment marché
Si ça a fonctionné un temps


C’était pour en reprendre autant
Et même bien plus de kilogrammes
Qui, chez l’ médecin et son diagramme
M’font pleurer toutes les larmes d’ mon corps

Maintenant, je me suis bien dit
Que la torture était finie
Je me suis dit que quand j’ai faim
Je mange, donc ça risque d’être sans fin
Et puis, je ferai bien l’autruche
Quand je deviendrai une baudruche !!!


par Véronique GAZIELLO
(0ctobre 2004)



Véronique Gaziello

- commentaires :


Ajouter votre avis

trop grosse véronique gaziello ach’ té à torremolinos

trop grosse véronique gaziello ach’ té à torremolinos



Le site - CONTACT

Thème Humour


Poésie 
Livres 
CDs 
.

Revision site juin 2009.

Commentaires ouverts :

Noter un avis musical



toutes les photos du site.


Etre Auteur Parolier 
ShowBiz français 
Edition : Révolution 
Devenir écrivain 
parolier aux 23 interpretes
Le livre

Un auteur chanté...
En vidéo le texte du jour :
Plus de VIDEOS
Et ABONNEMENT GRATUIT à la chaîne youtube chansons