Youtube - Vidéos - Devenir parolier - Livres
Encore par Come Jausserand


texte précédent du thème - texte chansons suivant


C’était plutôt réussi
Sauf le bouquet final à givrer la Russie
C’était rose, c’était blanc et puis
Et puis rouge aussi
C’était la couleur de Satan
Les os, la peau, le sang
J’ai toujours aimé ça
Faire les cents pas dans l’au-delà
Toujours aimé tendre les bras
Et rejaillir dans l’eau de vie
A l’aube des petits matins gris

Parfois on tombait sur un fruit
Succulente hérésie
Quelques morceaux ardents
Ca craquait sous les dents
Jaune-oranges
Tâchées par le temps
Militantes intestines
Ancrées sous les racines
Dans cette faune étrange
Je m’étranglais à croquer dans des corps
J’étais quasiment mort
Et pourtant j’en voulais encore
Encore et encore

Je ne pouvais pas m’arrêter là
M’éclipser du bal dans un ciel plein d’étoiles
Je voulais des nuages, et du partage aussi
Fallait que ça tourne
Ces envies qui s’enfournent
Quand on s’élève de lèvres en lèvres
Humides comme un sauna géant parfumé à l’encens
Y a des bouffées d’argent
Des odeurs à saisir
Dans les cris, dans les rires
De quoi se foutre à poil
Et s’étouffer de joie dans leurs voiles

C’était si doux sous ma coupole
Je voyais voler des moutons
Libres comme des ballons sans nacelles
J’en ai pulsé à pleins poumons
Des blancs, des noirs et puis
Et puis des beiges aussi
C’était la couleur du bonheur
Ca teintait le coton dans la coupelle
Ca vous donnait des ailes
A en défier les vents
Et pourtant j’en voulais plus encore
Je voulais un ouragan

C’était très facile à trouver
Fallait juste suivre la voie lactée
Dans son petit paquet de poudre
Fallait s’inviter au banquet
Et voir tomber la foudre
Abrité derrière un cache-nez
J’ai même stocké dans ma vareuse
C ‘qui rend la vie intraveineuse
Puis j’ai foncé direct aux signes
Qui s’offrent à vous dans un sigle

Y en avait des verts, y en avait des bleus
Y en avait des clairs et des lumineux
Y en avait des rances et des savoureux
Y en avait au goût subtil
Y en avait même à l’olive
Comme une ogive dans un convive
Ca vous étend de but en blanc
Tellement qu’on en devient plus grand
Géant
Dix ans à m’agiter dans le bocal
Ca semble invraisemblable
Mais j’ai vu mieux qu’auparavant
Les yeux dans l’illusion
Accroché au lampion
Je voyais tout autour de toi
Je voyais même bien au-delà
Y avait un truc en contrebas
Y avait un truc avec des doigts
Qui se les mordait jusqu’au sang
Qu’était quasiment mort
C’était moi
C’était moi
Je voulais vivre encore
Vivre encore

Come Jausserand

- commentaires :


Ajouter votre avis

Le site : Accueil - CONTACT

Thème confession

Livre de poésie

Poésie 
Livre de chansons

Livres 
cd des chansons

CDs 
.

savoir


toutes les photos du site.


Etre Auteur Parolier 
ShowBiz français 
Edition : Révolution 
Devenir écrivain 

Encore Come Jausserand

En vidéo le texte du jour :
Plus de VIDEOS
Et ABONNEMENT GRATUIT à la chaîne youtube chansons