Le Conteur et le Marabout par Philippe Bailly
texte précédent du thème - texte chansons  suivant



Les soirs de veille au coin du feu
On les voyait toujours à deux
Le vieux conteur et l’animal
Formaient un couple peu banal
Le vieux grigou n’avait plus d’âge
C’était la mémoire du village
L’oiseau était un marabout
Fidèle au vieil homme jusqu’au bout

La paire s’était formée jadis
Avant que l’écrit ne fleurisse
D’une rencontre qui eu lieu
Un soir de veille au coin du feu
Il y avait là ce volatile
Venu de la vallée du Nil
Qui fasciné depuis des heures
Buvait les paroles du conteur

Parce qu’il ne pouvait pas voler
L’oiseau s’efforçait de chercher
De par le monde une raison
A son étrange condition
La seule plume de cet être rare
Etait plantée sur son pétard
A quoi pouvait donc lui servir
Cet atout sinon qu’à écrire

Il se mit donc à retranscrire
Soir après soir sans en finir
Chacune des fables du conteur
De peur qu’un jour
L’une d’elle ne meure
Tous ces contes étaient si bien dits
Que de tous les coins du pays
On accourait pour écouter
La voix qui parlait du passé

Passèrent les saisons, les années
Et grandit leur complicité
Si bien que ces deux vieux compères
Formaient une paire singulière
Pourtant un jour est arrivé
Où le vieil homme s’en est allé
Conter des histoires aux étoiles
Hissant à jamais la grand voile

Le village était orphelin
L’aventure touchait à sa fin
Et dans la tristesse générale
Les yeux caressaient l’animal
L’oiseau se leva silencieux
Posa tendrement devant eux
La trace écrite de ces histoires
Témoin de centaines de soirs

L’épais souvenir manuscrit
Qui lui restait de son ami
N’avait aujourd’hui plus de voix
Mais tous en mesuraient le poids
Aucun ne se sentait capable
De relayer légendes et fables
De faire honneur de tout son cœur
Aux cent récits du vieux conteur

Or l’assemblée vit s’avancer
D’un pas discret mais décidé
Un jeune garçon qu’un méchant troll
Avait privé de la parole
L’échassier plongea une à une
Dans un bocal d’eau de lagune
Chacune des pages décrites plus tôt
Pour diluer l’encre des mots

De ce breuvage il fallut boire
Jusqu'à la lie sous peine d’avoir
Parfois au plus fort d’une histoire
D’embarrassants trous de mémoire
Quand la potion fut avalée
Le muet se mit à parler
Le marabout pu s’envoler
Rejoindre son ami regretté

Ce roman à dormir debout
De conteur et de marabout
Fut la première des histoires
Que l’enfant contait chaque soir
On raconte que le jeune garçon
Avait pour drôle de compagnon
Un jeune oiseau nu comme un vers
Avec une plume dans le derrière

Philippe Bailly

- commentaires :


Ajouter votre avis

le conteur et le marabout philippe bailly

c’était la mémoire du village

le conteur et le marabout philippe bailly

c’était la mémoire du village

Le site - CONTACT

Thème Histoires (de fées)

Poésie 

Livres 

CDs 
.

Revision site juin 2009.

Commentaires ouverts :

Noter un avis musical


dsable


toutes les photos du site.


Etre Auteur Parolier 
ShowBiz français 
Edition : Révolution 
Devenir écrivain 
parolier aux 23 interpretes
Le livre

Un auteur chanté...
En vidéo le texte du jour :
Plus de VIDEOS
Et ABONNEMENT GRATUIT à la chaîne youtube chansons