Youtube - Vidéos - Devenir parolier - Livres
A l’Hospice par Philippe Bailly
texte précédent du thème - texte chansons  suivant



On nous montre parfois
Ces vieux de 35 ans
Des larmes plein la voix
Parce qu’ils ont fait leur temps.
Athlètes déjà enfants
Vieillards à peine parents
Que reste-t-il des joies
Que causaient leurs exploits ?
Heureux ou malheureux
Ils n’ont plus de leur corps
Qu’un souvenir douloureux
Qu’ils traînent jusqu’à leur mort.
Il fallait être fort
Se doper aux efforts
Il ne reste plus d’eux
Qu’un physique gâteux.
Leur os les ont portés
Sur les plus hauts podiums.
Ils étaient adulés
Des petits dieux en somme
Mais que reste-t-il de l’homme
Quand s’éteint le surhomme ?
Un éclat atrophié
Une carcasse usée.
On ne peut espérer
Être et avoir été
Chantent les grands sportifs
Au squelette chétif.
Leur passé surhumain
Rime avec inhumain.
Après les sacrifices
Rendez-vous à l’hospice

C’est vrai qu’ils s’en sont mis
Des milles et puis des cents.
Leurs poches s’en sont remplies
Tant qu’ils étaient devant.
Mais fragile à présent
Ces héros impotents
Ont à payer le prix
Des risques qu’ils ont pris.
Ils peuvent se les bouffer
Leurs millions bien dodus
Mais sans exagérer
Sans sel et sans abus.
Leur carrière bridée
Leurs plaisirs contrôlés
Ont une triste issue
Maintenant qu’ils n’ont plus
Qu’une santé ténue
Et qu’un corps sans tenue
Qu’avec peine ils remuent
Dans leur chaise en alu.
Leur confiance est déçue
Pourquoi a-t-il fallut
Écouter les laïus
D’entraîneurs ambigus ?
Hormones et substituts
Travail et légumes crus
Du soja, du tofu
Ne jamais être bu.
C’est un malentendu
Si seulement j’avais su
J’aurais c’est du tout vu
Tiré moins fort dessus.
J’aurai gardé du jus
Et peut-être j’aurais pu
Ne pas être rompu
Recharger les accus.
Si je me trouve reclus
Dans ma souffrance aiguë
C’est pas d’être repu
Ou d’avoir trop vécu
Mais bien d’avoir perdu
Ce en quoi j’avais cru
La puissance absolue
Du corps porté aux nues.
Le bruit est répandu
Qu’il faille dès le début
Tirer de ses tissus
Chaque jour un peu plus.
Il faut tirer à vue
Sur ces idées reçues
La vérité toute nue
C’est que les records tuent.
Je vous le dis tout cru
On ne me la fera plus
Le sport c’est du bonus
Pour la santé, mon œil.

Pépé rapé erre apeuré
Radjah épais à réparer
Raideur d’hêpar
Et paire de draps
Repères épars
Et repas rares
Pépère jarreté paie arrérage
Des dérapages d’âpres dragées
Déjà âgé
Et jais de rage
Pas de parade
Ere des péages


Philippe Bailly

- commentaires :


Ajouter votre avis

a l’hospice philippe bailly vieillards à peine parents

a l’hospice philippe bailly vieillards à peine parents



Le site - CONTACT

Thème Social

Poésie 

Livres 

CDs 
.

Revision site juin 2009.

Commentaires ouverts :

Noter un avis musical


pub 2


toutes les photos du site.


Etre Auteur Parolier 
ShowBiz français 
Edition : Révolution 
Devenir écrivain 
parolier aux 23 interpretes
Le livre

Un auteur chanté...
En vidéo le texte du jour :
Plus de VIDEOS
Et ABONNEMENT GRATUIT à la chaîne youtube chansons